Comptine Pour Commencer Son Roman

Prendre soin de texte

Les substances actives se forment et s'accumulent dans les plantes aux périodes définies de leur développement, c'est pourquoi le stockage est produit à l'heure strictement fixée. On distribue ces substances dans les plantes inégalement : chez uns (le muguet,, ils sont concentrés dans les feuilles, chez les autres (, la cagnotte,, ) - dans les racines, chez troisième (le tilleul, la marguerite, l'aubépine, - dans les fleurs, chez quatrième (l'églantier, l'obier, le genièvre, les framboises - dans les fruits et, etc. cela et définit une soi-disante appartenance morphologique en matières premières des plantes.

Les fruits et les semences. Il faut recueillir les fruits et les semences tout à fait mûr. L'exception est faite par les plantes avec la floraison étendue, car ils mûrissent, et pendant que la partie des fruits n'a pas encore mûri, mûr s'éboulent déjà. Dans le cas présent les groupes dirigeants des plantes coupent au moment où la moitié a mûri, puis les plantes lient aux touffes et suspendent pour la maturation de tous les fruits dans le local sec. Il faut recueillir les fruits des ombellifères (l'anis,, le cumin) tôt le matin selon la rosée ou au temps cru. Les fruits savoureux recueillent durant le matin ou le soir, quand baisse la chaleur. Ces fruits demandent le tri soigneux pendant la collecte.

L'opération technologique de la mise en relief de l'alcool éthylique en conséquence de la chauffe de la braga finissant de fermenter jusqu'à la température d'ébullition les mélanges avec le refroidissement ultérieur des vapeurs d'alcool s'appelle la distillation. Pour la distillation de la braga et le nettoyage partiel de l'eau-de-vie on utilise de diverses structures et des appareils. La distillation est le procès complexe et demande l'observation sévère du régime de température à tous les stades.

Les charbons inondent de l'eau-de-vie (du compte 50 sur la litre) et, en agitant la capacité selon 3-4 fois par jour, insistent encore la semaine, mais sans agiter déjà, puis filtrent dans la flanelle. Ensuite on peut insister l'eau-de-vie selon la recette suivante : à la capacité mettent 400 d'un bon raisin sec. 35 du rhizome de l'iris en petits morceaux coupé insistent 12 jours. Après quoi filtrent de nouveau dans la flanelle. Diluer un tel alcool on peut par seulement eau bouillie se refroidissant, autrement il sera.

Après cela le malt se répand dans le local chaud sec et. Puis le malt est séché à jusqu'à ceux-là, les époques, son humidité ne fera pas 3-3,5 %. La température au séchage ne doit pas excéder 40°. Quand le malt est prêt, il est sec à tâtons, de plus petits montants, qu'avant le séchage, et les souches est facile se séparent par la friction dans les mains. Il est nécessaire d'essuyer le malt avec les mains, séparer les germes et cribler sur le tamis. Le malt doit se trouver dans la capacité fermée dans le local sec.

Sur six litres de l'eau-de-vie ajouter 1 litre du lait frais et dépasser de manière qu'allait purement et n'était pas la moindre particule à la patte d'épaule. Ou : sur 12,3 litres à l'eau-de-vie entasser 400 des charbons propres de bouleau. Insister jusqu'à ce que tous les charbons ne s'affaisseront pas l'eau-de-vie deviendra propre, après celui-là fusionner, diluer avec l'eau en proportion 2 : 1 (une partie - l'eau, ajouter 800 du raisin sec et dépasser encore une fois.

Pour tirer ces restes, il faut augmenter la température de la braga que provoquera à son tour la mise en relief intense des factions lourdes - les huiles empyreumatiques considérablement aggravant la qualité de l'eau-de-vie. La température du début de la mise en relief intense des huiles empyreumatiques correspond au point 3 et fait t=85°.

À la distillation de son eau-de-vie diluent avec l'eau jusqu'à la concentration 40-45 °, puis empêcheront au cube et passent la chauffe avec la grande vitesse jusqu'à 60°, et puis, en réduisant la vitesse de la chauffe, mènent lentement à la température d'ébullition, qui se trouve à l'intervalle de 80-83,5 °.

Définitivement braga finissant de fermenter acquiert spécifique, un peu l'arrière-goût amer, la formation de l'écume et la mise en relief du gaz dans elle cesse pratiquement, bien qu'à la secousse de la capacité les bulles du gaz du fond se lèvent encore. A fermé aussi change considérablement et de rude devient aigre-doux.